good news #12
good news #10
2020.05.08 Lifestyle

good news #11


GRUAU
Gruau, portraits d’hommes


genre / mode masculine

extrait choisi : “ L’élégance est un fluide, donc par nature difficile à définir, mais elle est faite de vouloir et de savoir, de grâce, de perfection, de distinction.” p 13


5 bonnes raisons DE S’OFFRIR ce livre:

  1. René Gruau est un “ aristocrate de la mode et du trait “. Le portrait en noir&blanc que vous trouverez à la page 11 est celui d’un homme affable, l’oeil pétillant, décontracté et plein de malices. Il est un des grands dessinateurs de la deuxième partie du 20ème siècle. Il collabora aux revues masculines Sir, Club, travailla avec Christian Dior sur la mode masculine. On lui accorde les qualités d’un visionnaire. Il était en son temps, un consultant artistique.

  2. Gruau, c’est une signature reconnaissable, une marque, un trait de crayon signé d’un G qui s’apparente à la courbure d’un corps, rehaussé d’une étoile qui serait le parfait chapeau pour parfaire la toilette p 8.

  3. Lorsqu’il dessine, il a nécessairement besoin d’un modèle vivant “ j’ai besoin de sentir la personne s’il n’y a pas de matière le dessin a moins de personnalité “ p 10.

  4. Le plus souvent, les livres parlant du travail de Gruau portent sur la mode féminine. Grâce à cet ouvrage de qualité, nous découvrons son travail fait exclusivement autour de la figure masculine. Les angles de point de vue, un art de la couleur, une disposition à traduire le mouvement et la vie, un humour, une proximité similaire à une photo, parfois une intimité, c’est tout l’art de Gruau. Les publicités faites pour l’Eau sauvage de la Maison Dior sont amusantes et conniventes de la page 156 à 176.

  5. En fin d’ouvrage, sont publiés les carnets de Gruau, à partir de la page 197 qui regroupent son travail de stylisme, réalisé pour des magazines ou des maisons de tissus. La plupart sont inédits. Le coup de crayon magique, allez découvrir un sweat, dessiné en 1966, nous rappelant Mondrian.

GRUAU, portraits d’hommes - de Réjane Bargiel et Sylvie Nissen - édition ASSOULINE - 229 pages - illustration - 2012


The sartorialist
The sartorialist

INDIA
genre / photographie/ beaux-arts

extrait choisi : “ Even when you think you finally understand what you are seeing, it is not until closer inspection that another layer is revealed. With every answer, a new question is created” p 18 Scott Schuman


5 bonnes raisons de S’IMMERGER dans ce livre :

  1. Scott Schuman, street-style photographe est la version contemporaine de Bill Cunningham, à cela près que Bill se limitait à quelques blocs de NYC et que Scott Schuman arpente les villes du monde entier, là où se fait la mode ! Nous le retrouvons dans un ouvrage plus intime et d’une grande qualité photographique, mais pas seulement. Son terrain de jeu l’Inde.

  2. Un photographe est un oeil - Quel est celui de Scott Schuman ? Il a l’art de capturer l’élégance incontestable, que ce soit par une posture, une harmonie de couleur, un regard, une gestuelle, il attrape ce moment ! Il développe de surcroît une empathie avec son sujet qui lui permet de connecter immédiatement et de saisir quelque chose de sincère chez l’autre. p 8, 25,115.

  3. Ces photos en noir&blanc, plus rares sont d’une grande beauté. Elles lui permettent de faire du portrait une sorte de sculpture matérielle et émotionnelle de la personne. Il s’en dégage une force, une densité, une profondeur remarquable. Ne pas manquer p 31,47,179.

  4. Il intègre pour la première fois, des photos de maisons, de paysages, de tentes … qui sont comme des portraits - Son oeil recherche de manière indéfectible une structure colorielle, un équilibre de volume, une géométrie - Allez voir les pages 193, 220, 298.

  5. Scott Schumann est un photographe du geste, de cette femme qui se remaquille et tient son rouge à lèvre - mi femme, mi enfant p 239 à celle qui semble pensive, attablée avec un air circonspect et une paire de lunettes futuriste sur le bout du nez p 256. Le geste d’une main, la posture d’une tête, les jambes croisées d’un autre, tout est recherche d’une posture qui permettrait d’ancrer le sujet dans le temps. Un livre rare et splendide, à avoir dans sa bibliothèque, bonheur assuré.

Scott Schuman - The sartorialist - INDIA - édition TASCHEN - 294 pages - 2019


Cazaux Biarritz
Cazaux Biarritz - la céramique dans l’âme


genre / céramique / beaux-arts

extrait choisi : “ Oscillant entre naïveté et figuration, les dessins portent en eux des messages limpides. Si ces thèmes signent les céramiques Cazaux d’une manière indélébile, le vert Cazaux, issu de l’alliage d’un émail bleu turquoise et vert céladon, est tout autant emblématique. Une tonalité hypnotique et sereine à la fois qui enferme les profondeurs de l’océan et de la terre.” p 14


5 bonnes raisons de DÉCOUVRIR ce livre :

  1. Les céramiques Cazaux, c’est une histoire de famille depuis plus d’un siècle autour de l’amour de la céramique. Un savoir-faire unique, qui au fil des générations permet à cette belle maison de produire des pièces décoratives et dans leur temps. Le fameux vert cazaux, vous le découvrirez grâce aux multiples photos dont en particulier, le panneau mural représentant une femme à la corbeille p 20/21 et la fantastique piscine avec les frises et marches décorées p 22/23.

  2. A l’origine, la maison produisait des objets utilitaires puis elle a évolué vers le décoratif allant de cruches, écuelles aux vases et jarres de jardin. Elle se tourna vers la réalisation de projets plus ambitieux, avec une dimension artistique établie autour de fronton, piscine, intérieurs … Découvrir le panneau mural bleu cobalt d’une vierge à l’enfant réalisé en 1925 par Armand Cazaux p 48.

  3. Les dessins Cazaux portent en eux une intemporalité et une universalité car ils conservent une dimension primitive, voir de la page 54 à 56. Il y a comme un dessin tribal, qui nous donnerait à croire à une signification mystique, voire pour certains dessins chamaniques. Ils se dégagent une sorte de pouvoir de leurs créations.

  4. Vous trouverez toutes les étapes de création permettant la réalisation des céramiques, agrémentées de photos précises avec le geste de la main pour chaque étape de travail, de la page 132 à 145.

  5. Etre céramiste, c’est développer un art de la composition, de l’arrangement, c’est une faculté à pouvoir créer des motifs abstraits ou figuratifs mais aussi l’expertise à travailler sur des petites ou des grandes pièces - Talent que vous pourrez découvrir dans cette composition ou s’amalgame différents objets réalisés par la Maison dessinant une harmonie splendide p 96.

CAZAUX BIARRITZ - la céramique dans l’âme - textes Serge Gleizes, photographies Philippe Garcia - éditions de la Martinière - TASCHEN - 182 pages - 2015


Gainsbourg
Gainsbourg, 5 bis rue de Verneuil


genre / photographique

extrait choisi : « Je suis resté très adolescent en face des médias, je ne suis pas blasé, j’adore ça, j’aime cet impact, parce que je suis un tireur d’élite : j’envoie ma bastos et j’aime bien voir quand elle touche sa cible. Je suis prêt à tout, je suis une putain de luxe, une pute qui prend son pied. Ce qui est rare et donc très cher… » p68


5 bonnes raisons de POSSEDER ce livre :

  1. une visite de « l’intérieur » de la maison de ce grand poète – oscillant entre des plans larges et des loupes – nous sommes des intimes parmi les intimes.

  2. le travail d’édition est une merveille, la maquette est d’un raffinement, d’une délicatesse rare - un livre intimiste pour les voyeurs.

  3. les récits, anecdotes sont truculents, point trop de texte, juste un parfait équilibre.

  4. la rencontre avec Dali au sujet d’une œuvre acquise par Gainsbourg « la chasse aux papillons » p 42 est pittoresque.

  5. un livre précieux pour les esthètes, qui aiment à visiter un univers singulier – un ouvrage qui nous permet de « flotter ».

Gainsbourg, 5 bis rue de Verneuil – photographies de Tony Frank – légendes de Jean-Pierre Prioul - édition E/P/A – 2017 - 179 pages

Christine Lerche
Pour 1nstant.fr
FOLLOW US ON INSTA