Aïssa Widar, acheteur mode hommes
Florie Berger, photographe
2020.06.12 Fashion

Quels sont les nouveaux enjeux de production aujourd’hui ?

En matière de mode, de nouvelles perspectives se sont rapidement dressées, comme un enjeu à part entière. Un enjeu oui, mais un enjeu essentiel, que bon nombre de marques prennent désormais à bras le corps pour penser leurs collections. Entre les problématiques environnementales, le bien-être des artisans, ou encore la durabilité d’un produit, l'éco-responsabilité d’un produit de mode est plus que jamais sous le feu des projecteurs. Et si l’enjeu n’est pas de tout améliorer en même temps, il est important de se pencher sur certains points capitaux lorsqu’il s’agit de perfectionner la confection de ses produits. En 2018, 48 enseignes ont signé la Charte de l’industrie de la mode pour l’action climatique. L’idée ? Réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 30% d’ici à 2030. Un geste significatif du travail qu’il reste à faire, mais surtout, de la prise de conscience universelle dans l’un des milieux les plus polluants du monde. Alors finalement, comment définir ces nouveaux enjeux ? Voici nos pistes de réflexions !

Nouveaux enjeux
Privilégier les circuits courts

Parmi les premiers réflexes à adopter pour diriger sa production vers un fonctionnement plus responsable, le lieu de fabrication semble être un élément de taille. En effet, ce dernier participe à déterminer quelle empreinte carbone une production laisse sur le marché de la mode, à travers différents critères : le traitement des déchets, la gestion des produits toxiques (comme les teintures chimiques), etc. Autant de points qui, s’ils sont améliorés d’année en année, permettent d’allier une optimisation des méthodes de production à un mode de fabrication plus écologique. Bien souvent, les marques sont réticentes à proposer un tel processus de production, mais c’est sans compter les retours sur investissement potentiels. Des retours sur les prix, bien sûr, mais aussi sur la crédibilité, l’éthique ou encore la qualité à certains égards. Tout ceci n’est pas sans nous rappeler l’année 2018, où de mystérieux “SOS” sur les étiquettes d’une grande enseigne avaient été inscrit par les employés d’une usine au Bangladesh. Bien évidemment, produire loin n’équivaut pas à produire mal, mais dans une perspective éco-responsable, le lieu de fabrication a malgré tout une place non négligeable. Car le Made in France ou le Made in Europe ne sont pas qu’une affaire d’image, ce sont aussi et surtout des enjeux pour tous !

Nouveaux enjeux

Savoir choisir ses matières

Il va sans dire que les tissus sont la substantifique moelle de la création d’un vêtement. Et lorsqu’on parle de fibre textile, il y a nécessairement des mauvais élèves. On peut évidemment prendre l’exemple des matières synthétiques, mais aussi du coton, qui est l’un des pivots de bon nombre de collections. Au-delà de son fort besoin d’eau, il représente à lui-seul près de 25% des pesticides mondiaux. C’est la raison pour laquelle désormais, on retrouve bon nombre d’alternatives, qu’il s’agisse de tissus recyclés, de fibres plus naturelles, ou tout simplement de nouvelles matières : coton biologique, lin, chanvre, toile de jute, Pinatex, autant de fibres qui décuplent le champ des possibles, et rendent une production plus éco-responsable. Mais il y a un “mais” : recycler consomme malgré tout beaucoup d’énergie, et toutes les matières n’y sont pas adaptées. C’est la raison pour laquelle certains créateurs comme Marine Serre ou Bode ont initié l’upcycling au sein de leurs collections. L’enjeu ? Créer du neuf avec des tissus qui ont déjà existés. Des vieux stocks d'invendus en passant par des vêtements vintage, tout est prétexte à la création, pour une démarche on ne peut plus responsable !

Nouveaux enjeux
Produire moins mais mieux

Dans la même optique, la chaîne de production connaît un renouveau depuis quelques temps déjà. En effet, certaines marques réalisent que pour adopter une démarche éco-responsable, l’intérêt est de s’atteler à la base : la quantité produite. C’est pourquoi le système de la précommande connaît un véritable gain d’intérêt, puisqu’il s’agit tout simplement de produire en fonction de la demande uniquement. Cela permet d’éviter le surplus de stock, mais aussi de ne dépenser que les ressources dont on a besoin. Et lorsqu’on sait que 30% des vêtements que nous achetons ne sont jamais portés, il y a de quoi réfléchir ! C’est d’ailleurs la raison pour laquelle produire des intemporels n’a jamais été aussi prometteur !

Nouveaux enjeux
Faire du consommateur un acteur

De nos jours, le principe du “consomm’acteur” n’a jamais trouvé autant de sens que lorsqu’il s’agit d’éco-responsabilité. En misant sur la conscience du client, en expliquant pour quelles raisons éthiques un produit mériterait de voir son prix augmenté de quelques euros, c’est faire le pari de l’intelligence du consommateur. De ce même pari découlera alors une transparence quant au processus de fabrication. Car oui, un consommateur est souvent bien plus au courant des enjeux que connaît le secteur de la mode qu’il n’y paraît. À chacun de savoir trouver les mots pour faire comprendre que des alternatives sont possibles, et que ces dernières ont parfois un prix ou bousculent certaines habitudes de consommation. Et au final, si produire de manière plus éco-responsable aujourd’hui, c’était aussi unir ses forces ?


tommy
pour commeuncamion.com
Originaire de la région lyonnaise, Thomas est désormais parisien, après un passage à Tours pour ses études de littérature. Au-delà de son goûts pour les belles lettres, Tommy cultive un certain attachement à la mode, dans ce qu'elle a de plus large et de plus riche en même temps. De la découverte de petits créateurs aux dernières tendances sneakers, tout est sujet à l'intéresser. C'est aussi pour ça qu'il fait désormais partie de l'équipe Comme un camion.
FOLLOW US ON INSTA