Le retail de demain
Combien coûte la réalisation d'un lookbook ?
2020.04.24 Fashion

Les origines du streetwear

Parfois perçu comme une tendance passagère au fil des années, le streetwear est pourtant bien un style à part entière, qui trouve son identité dans certains codes bien ancrés. Et il va sans dire qu’aujourd’hui, il s’est imposé sur les podiums de mode, quatre décennies après sa création, et pour cause. Le style streetwear est un symbole parlant de la société ! Il s’imprègne de ce qu’il peut y trouver, pour mettre en valeur des pièces amples, singulières, et coupées de telle manière qu’elles sont devenues des sources d’inspiration pour d’autres acteurs de la mode. Mais si le t-shirt oversize est aujourd’hui une pièce iconique, il convient de comprendre comment le style streetwear s’est imposé sur le marché de la mode. Petit tour d’horizon d’un mouvement populaire devenu mondialement célèbre !

Une création d'origine populaire


Si on devait dater la naissance du streetwear, on marquerait probablement sa création à la fin des années 1970. À cette époque, les arts foisonnaient dans toutes leurs formes, véhiculant des esthétiques particulières. Le streetwear était ce style poreux, dont l’ambition n'était autre que d’être singulier grâce à ce qui l’entoure, jamais sans une pointe de contestation. Très naturellement, il s’est en majeure partie inspiré de l’émergence du hip-hop, mais également des cultures punks et jazz. Globalement, le style streetwear est mené par une convergence d’identités, qui, mises bout à bout, ont fondé un ADN à part entière, que l’on connaît encore aujourd’hui.

Dans la société américaine, les années 1980 marquent l’avènement d’une culture alternative, qui a permis au streetwear de prendre une place de choix. En effet, certains genres musicaux inspirés par les banlieues new-yorkaises sont nés, brisant les codes d’une société trop ancrée dans ses valeurs. Par exemple, le groupe de hip-hop Run DMC contribue à apporter certains codes profonds, comme le t-shirt floqué à son nom, qui deviendra un point d’ancrage du streetwear.

Dans cette perspective, et loin d’un certain puritanisme, des symboles comme le breakdance se sont fait une place. Les coupes streetwear ont alors rapidement véhiculées des pièces pratiques et adaptées à ces pratiques, au-delà même du style. La protestation, quant à elle, devient progressivement un signe d’appartenance culturelle plus que de lutte. C’est en raison de ce changement de paradigme que certains t-shirts floqués valent aujourd’hui des fortunes ! Entre les t-shirts larges et les casquettes, un style nouveau était né, bien loin des inspirations créatives de la mode de l’époque, trop ancrées et pas assez appropriées.

Rapidement, les surfeurs et les skateurs se sont inspirés des codes streetwear (que l’on appelait bien souvent “urbanwear”), formant ainsi un groupe homogène réuni autour d’un style simple, et d’un état d’esprit fédérateur.

streetwear
Les années 1990 et 2000, quand le streetwear devient populaire


Quelques années plus tard, le streetwear se démocratise grâce à certaines figures de proue. NWA, Tupac, Biggie, Lil Wayne, Wu-Tang Clan, autant de symboles qui dénoncent les injustices quotidiennes, et propulsent un certain état d’esprit sur le devant de la scène. Plus qu’un style, le streetwear s’impose presque comme un mode de vie, dont certaines marques comme Supreme, Stüssy, ou Bape s’emparent pour le mettre en avant.

Populaire, évolutif, contestataire, autant de termes que le streetwear véhiculait à l’époque, s'ouvrant peu à peu à tous. C’est dans cette optique que certains rappeurs se mettent même à créer leurs propres marques, universalisant davantage cet état d’esprit particulier. Le streetwear devient désormais une institution durable de mode, sur laquelle il faudra compter !

En France, il se manifeste à travers certains objets culturels forts comme “La Haine”, le film de Mathieu Kassovitz, ou encore les groupes NTM et IAM. Toutefois, l’un des premiers arrivants sur la scène streetwear n’était autre que le groupe indépendant Assassin, dont les piliers Rockin’ Squat et Solo ont largement mené les prémices du hip-hop en France depuis New-York. Des piliers de notre culture populaire, qui ont permis aux baggies et aux t-shirts XXL de rayonner à travers l’Hexagone !

D’aucuns disent que le style streetwear s’est démocratisé peu après en réaction aux looks fluorescents des années 1980, comme une sorte de contestation. Aujourd’hui, tout ceci n’existe plus, et certaines marques sont même totalement dédiées au streetwear dans leur ADN, jusqu’aux maisons de haute couture, qui s’en imprègnent progressivement !

streetwear
Et dans la mode aujourd’hui ?


En effet, aujourd’hui, les perspectives prises par le streetwear sont bien différentes. Il ne s’agit plus d’une sous-culture, ni même d’un simple baggy. Les marques ont pris à bras le corps les codes urbanwear pour séduire un public nouveau, souvent plus jeune, moins rigide. C’est la raison pour laquelle les enseignes de luxe font désormais partie intégrante des acteurs du streetwear (au grand dam des puristes) ! Ainsi, des personnalités symboles des codes streetwear sont régulièrement appelées à incarner les grandes maisons : Rihanna pour Dior, Pharell Williams pour Chanel, Nekfeu pour agnès b., ou encore Kanye West pour A.P.C. On pourrait également citer un défilé Givenchy, dont le décor prenait pour cadre un stade de basket américain, ou la collaboration entre Louis Vuitton et Supreme en 2017, qui a marqué de nombreux esprits.

Aujourd’hui, les références streetwear permettent donc à la mode de se donner une image beaucoup moins cloisonnée, moins renfermée sur elle-même. C’est aussi ce qui en a fait la force au cours de ces décennies, comme un symbole que la société mondiale est en perpétuelle évolution. Avec pour piliers centraux une identité marquée et une porosité au monde qui l’entoure, il est devenu un style à part entière et au fond, c’est peut-être son plus grand atout !

streetwear
streetwear

Photographies : Louis Vuitton / Supreme

Tommy
pour commeuncamion.com
Originaire de la région lyonnaise, Thomas est désormais parisien, après un passage à Tours pour ses études de littérature. Au-delà de son goûts pour les belles lettres, Tommy cultive un certain attachement à la mode, dans ce qu'elle a de plus large et de plus riche en même temps. De la découverte de petits créateurs aux dernières tendances sneakers, tout est sujet à l'intéresser. C'est aussi pour ça qu'il fait désormais partie de l'équipe Comme un camion.
FOLLOW US ON INSTA