Les indispensables d’un dressing masculin
Comprendre le prix d’un vêtement
2020.03.20 Fashion

Les labels et certifications dans la mode, un gage de confiance


Entreprendre dans la mode est un long chemin, souvent semé d’embûches, mais chaque année, cela n’empêche pas de nombreuses marques de se créer. Et pour se démarquer, certaines n’hésitent pas à prôner des valeurs d’écologie, de respect du travailleur, de protection des animaux, etc. Dans une optique globale, ce processus est très louable, mais rien ne nous garantit le bien-fondé de ces distinctions. Rien, sauf les labels et autres certifications qui, dans la mode, permettent d’apporter une véritable garantie au consommateur. Il est donc essentiel de bien comprendre ce qui définit le bien-fondé d’un label, mais aussi ce qu’il implique pour une marque, souvent impliquée dans une démarche plus responsable. Petit tour d’horizon d’un petit logo... mais d’un gros symbole !

Bask In The Sun
Qu’est-ce que c’est ?

En premier lieu, il convient de faire une petite distinction entre label et certification. La certification est une démarche encadrée par la loi, qui garantit une qualité et une conformité établie. Le label, quant à lui, est privé ou public, et correspond à un cahier des charges donné. Il en existe de très nombreux, ce qui peut parfois biaiser l’attente du consommateur. Toutefois, chacun d’entre eux vise à apporter un supplément d’âme à un produit, dans une perspective plus responsable. Et typiquement, selon le département “Changements climatiques” de l’ONU, on estime à 1,2 milliard de tonnes par an les émissions totales de gaz à effet de serre provenant de la production de textiles. Ce chiffre, alarmant et alarmiste, est supérieur à ceux de tous les vols internationaux et de la navigation par voie maritime réunis. C’est là que les certifications et les labels s’imposent ! Et oui, ces derniers s’apparentent avant tout à un symbole, graphique, apposé sur un packaging, qui va venir axer le regard du consommateur sur ce qu’il est en train d’acheter. Au moyen d’un logo, on comprend alors vite que le produit respecte un certain cahier des charges, qui, de fait, implique une certaine garantie et une responsabilité de la part de la marque. Ils sont donc la caution que les engagements de la marque et les pratiques concrètes sont en corrélation. Une certaine vision de la mode, qui s’est également imposé comme un atout marketing à certains égards.

Newstalk Gentlemen Travellers
Une manière de se démarquer ?

En effet, en voyant des labels comme Oeko-Tex, Fair Trade ou EcoCert, la confiance se gagne davantage. Cela s’explique principalement par la concurrence. Au-delà des réels engagements, les labels et les certifications seraient une manière de se démarquer sur ce marché saturé qu’est la mode. À l’instar de repères, les certifications/labels vont alors guider le consommateur dans ses choix, en montrant que le processus (complexe) de fabrication du vêtement a été dûment contrôlé, analysé, pensé. Car acheter un t-shirt, oui, mais quoi de plus important que le respect des droits humains ou de l’environnement ? Un produit labellisé, certifié, est donc conforme à un référentiel donné. C’est ce même caractère officiel qui va constituer la preuve qu’on peut accorder sa confiance à un produit. Les certifications et les labels ne s’appliquent pas seulement à la mode responsable, c’est la raison pour laquelle certains faux labels ont été créés, au niveau national, mais aussi international. Il convient donc de bien se renseigner, pour ne pas tomber dans le piège du “faux cahier des charges”.

Hopaal
Les labels et certifications les plus importants

Dans la mode, on compte de très nombreux labels et certifications, qui contribuent à encadrer la vision et la consommation. Entre respect du travailleur, de l’environnement ou du savoir-faire local, voici une sélection des plus notables et/ou répandus. L’organisation Fair Wear Foundation, est une association européenne non commerciale, dont le but est d’améliorer les conditions de travail au sein de l’industrie du textile. De ce fait, les marques qui en sont membres garantissent le respect d’un certain code de conduite (huit clauses exactement), en lien avec les normes sociales de l’organisation Internationale du Travail. Parmi ces normes, on retrouve l’absence de travail forcé, le droit de grève, ou encore le temps de travail limité à 48 heures par semaine. Le label Fair Trade est un symbole qui garantit le commerce équitable des produits. Dans cette perspective, on retrouve une limitation des intermédiaires, un respect et un bien-être du travailleur, ou encore un salaire le plus juste possible. Le label EcoCert est un label français, qui œuvre pour une mode plus responsable. Cet organisme de contrôle et de certification a été créé en 1991, et promeut l’agriculture biologique au niveau mondial, dans 90 pays. Le référentiel français le plus courant est “Contrôlé Solidaire par Ecocert”, mais il n’en reste pas moins que ce label assure une réduction de l'empreinte carbone (par la proximité géographique entre producteur et transformateur), des matières issues du commerce équitable, ou encore un soutien local dans l’industrie de la mode. L’organisme Soil Association est une certification qui illustre que la fibre a été produite de façon écologique, mais pas seulement ! Grâce à ce symbole, le consommateur comprend également que le textile a été traité selon des normes environnementales, et que le respect du travailleur a été cadré. La certification Oeko-Tex 100 est l’assurance que le produit fini ne contient aucune substance nocive. La certification Oeko-Tex STeP 100, quant à elle, garantit un respect de l’environnement et des normes écologiques. Et pour couronner le tout, le label Oeko-Tex « Made in Green » regroupe ces deux certifications ! La certification Global Organic Textile Standard (GOTS) est une référence mondiale, lorsqu’il s’agit d’évaluer les fibres biologiques, sur le plan environnemental et social. Grâce à une inspection annuelle, tous les acteurs de la chaîne du textile doivent garantir 95% des fibres certifiées agriculture biologique, 5% de fibres synthétiques ou artificielles, ou encore la non-utilisation de chrome, de nickel, un traitement des eaux usées raisonné, des emballages entièrement recyclables, etc. En bref, des critères stricts, pour une organisation indépendante, et gage de qualité !

Hopaal
Le made in France

Selon le Ministère de l’Économie, trois Français sur quatre sont prêts à payer plus cher un produit parce qu’il est fabriqué en France. C’est la raison pour laquelle quelques logos sont importants à adopter pour certaines marques. Une preuve que le savoir-faire national est valorisé, au même titre que la production. Bien évidemment, l’étiquetage d’origine semble être le meilleur des labels. Et pourtant, selon le Ministère de l’Économie, il n’est pas obligatoire en France. Sur le papier, “Made in France” signifierait plusieurs choses : que le produit est soit entièrement conçu en France soit qu’il a été transformé ailleurs, mais que son assemblage est français. Autre cas de figure pouvant faire valoir le “Made in France” : 45% de sa valeur ajoutée provient de l’Hexagone. Au-delà de ça, on retrouve différentes certifications et labels, qui renforcent le pouvoir de la fabrication française : Le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) est un label reconnu par l’État, qui met en avant les entreprises françaises dont le savoir-faire est d’excellence. La certification Origine France Garantie garantit que 50% à 100% du produit est conçu en France. De plus, cette certification veille aux normes sociales et préserve l’emploi national. Le label France terre Textile est l’illustration que minimum 75% d’un produit est français. De ce fait, le savoir-faire national s’en trouve valorisé, au même titre que le respect de l’environnement. Si les certifications et les labels forment un monde relativement complexe, il n’en reste pas moins qu’ils sont essentiels pour un consommateur au moment de choisir un produit. Entre cahier des charges strict et valeurs personnelles, il est parfois délicat de trouver l’équilibre entre l’intérêt réel et le sens des priorités. Mais il s’agit désormais d’un passage quasi-obligatoire pour réussir à développer son business !

Photographies : Bask In The Sun / Newstalk Gentlemen Travellers / Asphalte / Hopaal

TOMMY
POUR COMMEUNCAMION.COM
FOLLOW US ON INSTA