Le bob, chapeau star de 2020 ?
Bijoux pour hommes : Les tendances de 2020
2020.07.24 Fashion

Le tannage du cuir


Chaussures, vestes, ceintures, nombreuses sont les pièces de mode à s’emparer du cuir comme matière première. Et s’il est souvent compliqué de reconnaître ce qui fait un bon cuir, il est d’abord essentiel de savoir ce qui fait un cuir tout court ! La fabrication du cuir est un véritable savoir-faire, qui implique plusieurs étapes, aussi primordiales les unes que les autres.

Juste après le travail de rivière (le nettoyage de la peau), et avant le corroyage et le finissage, le tannage est cette étape qui permet de passer d’une simple peau à un cuir. Un palier particulièrement important, qui implique un processus plus ou moins lent, au moyen d’agents tannants. Petit tour d’horizon d’une étape cruciale, mais pas toujours bien connue.
cuir
Comment se déroule le tannage d’un cuir ?
Le tannage fait partie intégrante d’un savoir-faire, quel que soit le type de pièce dont il est question. Elle intervient juste après le travail de rivière, qui consiste à nettoyer une peau de ses poils et de ses résidus divers. De cette manière, le tannage permet de rendre cette peau très hydratée, plus résistante, afin d’éviter sa décomposition. Comment ? En la déshydratant, grâce aux tanins, dont les origines (chimiques, naturelles, etc.) sont ce qui constituent un choix crucial lors du processus de tannage. Nous y reviendrons. Quoiqu’il en soit, le tannage met d’ores et déjà en lumière les caractéristiques des différents cuirs potentiels : plus souple, plus imperméable, etc. Le corroyage et le finissage peaufinent ces effets, mais tanner une peau implique une véritable première démarche, esthétique comme qualitative.

C’est dans cette perspective qu’à la fin de cette étape, on peut affirmer qu’il ne s’agit plus d’une peau, mais bien de cuir !
Les agents tannants
Les agents tannants sont le socle du tannage. En se fixant sur la peau, ils permettent de rendre cette dernière imputrescible, résistante à la décomposition organique. C’est précisément l’enjeu de créateur.ice.s comme Alice Balas, qui travaille main dans la main avec des tanneurs, afin de proposer des pièces les plus durables possibles, et bien souvent made in Paris. De nos jours, on retrouve deux tanins principaux, répondant chacun à deux origines différentes :

Le chrome, Les tanins végétaux.

Toutefois, il faut noter qu’ils s’accompagnent d’autres types de tanins, qui constituent une part minime du marché.
cuir
Le tannage au chrome
Ce type de tannage est le plus utilisé aujourd’hui dans le monde, puisqu’il représente 80% du marché. Son processus peut facilement prendre moins de 24 heures, au contraire du tannage végétal, qui peut prendre plusieurs mois. Pratique, économique, polyvalent, le chrome est donc un agent privilégié par bon nombre de maisons de mode.

On le forme en dissolvant du sulfate de chrome dans de l’eau. On le fait pénétrer dans le futur cuir grâce à une cuve rotative, puis on le fixe sur la peau grâce à différents composants comme le bicarbonate de soude. On appelle cela le “picklage”. Son impact est malgré tout assez nocif pour l’environnement, malgré le fait qu’il soit si répandu.
Le tannage végétal
On estime l’utilisation du tannage végétal à hauteur de 10% dans le monde. Cette méthode, plus longue et plus coûteuse, emploie des agents d’origine végétale, tels que les écorces, les pépins, ou encore le mimosa, le sumac, etc. Les agents en question se présentent sous forme de poudres concentrées, auxquelles on ajoute parfois des corps gras, afin de développer la souplesse du cuir.

Concrètement, les peaux soumises au tannage végétal sont laissées entre une et deux semaines (parfois plus) dans 5 à 8 cuves remplies de solution concentrée. Au fil des semaines, les solutions sont de plus en plus concentrées, et permettent de rendre la peau la plus qualitative possible. On peut donc aisément affirmer que via le tannage végétal, un cuir peut mettre plusieurs mois à se former.

De plus en plus de marques se mettent à se saisir du tannage végétal, à l’instar de Jules & Jenn, Nat & Nin, ou encore Balzac Paris. Mais il existe encore d’autres manières de transformer une peau !
cuir
Les autres types de tannages
Même si le tannage au chrome et le tannage végétal restent les processus les plus utilisés, il existe effectivement d’autres manières de faire passer une peau au statut de cuir.

Parmi eux, on retrouve le tannage synthétique, qui consiste, à reproduire dans la composition les tannins végétaux, via des agents produits synthétiquement.

On retrouve également le tannage à l'aluminium qui, comme le tannage au chrome, faire partie des tannages minéraux.

Le tannage chamoise est une technique peu utilisée, qui prend comme agent tannant l’huile de poisson.

Le tannage combiné est une technique singulière qui additionne deux techniques différentes (par exemple le chrome et le végétal) pour rendre le cuir le plus complet possible. En associant deux procédés et deux types de résultats, le cuir sera plus stable, et plus durable.

Il n’en reste pas moins qu’au-delà du tannage végétal et du tannage au chrome, ces types de transformation sont plus coûteuses, et bien moins maîtrisées. C’est la raison pour laquelle on les utilise moins.

Le cuir possède donc bien des richesses, qui le rende plus ou moins qualitatif, plus ou moins durable. Et, on le comprend aisément, le tannage a un rôle essentiel dans cette qualité globale, alors pourquoi ne pas y réfléchir à deux fois ?
cuir
Photographies : Alice Balas / Comme un camion
Tommy
pour Commeuncamion.com
Originaire de la région lyonnaise, Thomas est désormais parisien, après un passage à Tours pour ses études de littérature. Au-delà de son goûts pour les belles lettres, Tommy cultive un certain attachement à la mode, dans ce qu'elle a de plus large et de plus riche en même temps. De la découverte de petits créateurs aux dernières tendances sneakers, tout est sujet à l'intéresser. C'est aussi pour ça qu'il fait désormais partie de l'équipe Comme un camion.
FOLLOW US ON INSTA