Florie Berger, photographe
De la génération Z à Instagram : les nouveaux canaux publicitaires des marques de mode
2020.05.29 Fashion

La mode vegan


On le sait, la mode est une industrie particulièrement polluante. Chaque acteur tente de rendre ce milieu toujours plus “green”, en fonction de ses possibilités. Mais certaines marques franchissent des caps plus importants que d’autres, et se posent comme des inspirations pour tous ceux dont l’ambition est de rendre leurs créations plus écologiques, mais surtout, plus éthiques, plus responsables. Ces marques-là, ce sont les marques vegan, qui se distinguent sur le marché principalement grâce à leurs matériaux. Mais au-delà des tendances, saisir les contours d’une telle “mode” est parfois délicat. Voici donc à quoi ressemble la mode vegan d’aujourd’hui, et peut-être de demain !
Vegan
La mode vegan, qu’est-ce que c’est ?
Certains rapprochent le véganisme en mode au véganisme en alimentation. Et en réalité, les deux ne sont pas si éloignés ! En effet, cette manière de consommer peut, à certains égards, être considérée comme un mode de vie. Et qui, lorsqu’on parle de mode de vie, on parle bien de tous les pans de notre quotidien. La mode vegan, à l’instar de l’alimentation, refuse donc toute exploitation des animaux, et tous produits issus de ces derniers, tests compris, bien évidemment ! Entre choix moral et choix politique, elle est avant tout une volonté de penser la mode sans cuir, sans fourrure, mais aussi sans laine ni soie. De cette manière, la production devient nécessairement plus écologique, mais aussi plus éthique. C’est en tous cas ce que tentent de montrer de grands noms du milieu, telle que Stella McCartney, qui fut l’une des pionnières en la matière. En proposant un cuir vegan, elle a pu rendre cette mode accessible, et même désirable ! Sur le même schéma, Gucci, Michael Kors, mais aussi Dr Martens, adaptent des modèles aux normes vegan, ou renoncent à certaines matières, telles que la fourrure animale. Car oui, qu’il s’agisse des coupes, des matières ou des couleurs, la mode vegan n’a rien à envier à la mode “traditionnelle”. Encore faut-il savoir choisir les bons matériaux !
Vegan
Savoir choisir les bonnes fibres
On l’aura compris, la mode vegan bannit toute fibre textile provenant de près ou de loin des animaux. Ainsi, au même titre que le cuir ou la fourrure, l’alpaga, les plumes, ou encore le velours, sont prohibés. Mais notre époque est pleine de ressources, et est faite de telle façon que désormais, les fibres végétales et les fibres synthétiques ont de belles perspectives devant elles ! Entre la viscose (formée à partir du bois), le Modal (du hêtre), le Lyocel (de l’eucalyptus), mais aussi les différents cuirs végétaux (liège, Piñatex, etc.), il semblerait que les possibilités se décuplent d’année en année lorsqu’il s’agit de créer, de “faire de la mode”. On pourrait également citer les fibres recyclées, qui, lorsqu’elles sont d’origine non-animales, représentent une belle alternative aux dérives qu’impliquent certains textiles. Car oui, pour rendre une étiquette de vêtements irréprochable, la mode vegan se saisit de toutes les possibilités qu’autorise désormais le marché, et s’impose comme un porte-drapeau de cette mode responsable qui attire tant. Respectueuse de la vie animale et de l’environnement, la mode vegan s’affirme et se reconnaît notamment grâce à des labels. Parmi les plus connus, celui de l’association PETA, gage de qualité dans cette optique. Si le coton est une fibre très polyvalente et permet de s’appliquer à de nombreux styles, il s’avère que l’une des matières phares de la mode “traditionnelle”, c’est bien le cuir. Et pour le remplacer, il existe désormais bon nombre d’alternatives, toujours vegan, bien sûr !
Vegan
Les alternatives au cuir
Encore omniprésent dans la mode, le cuir est pourtant une industrie très polluante, notamment en raison des eaux usées que rejettent les tanneries. Parfois peu transparentes sur les modes de fabrication, certaines entreprises perdent peu à peu du terrain, au profit de matières plus écologiques, plus éthiques, et souvent vegan ! Parmi elles, on pourrait citer l’Ultraleather (formé à partir de polyuréthane), le liège, le cuir d’hévéa, le cuir de vigne (issu des résidus de tiges/peaux/pépins de raisin), ou encore le MuSkin, récolté à partir de chapeaux de champignons. Le similicuir que l’on connaît traditionnellement, quant à lui, est un cuir synthétique, élaboré à partir de pétrole. Néanmoins, il fait partie des matières dont les doutes subsistent, et où il est important de se renseigner quant au mode exact de fabrication. La mode vegan n’est donc pas si simple à fabriquer qu’il n’y paraît ! Enfin, parmi les alternatives au cuir animal, comment ne pas citer le Fruitleather, obtenu à partir de fruits invendus, mais surtout le Piñatex, ou cuir d’ananas. Cette matière, esthétiquement très semblable au cuir animal, est conçue à partir de feuilles d’ananas, et s’avère réunir tous les critères pour s’adapter à la mode vegan. Écologique, économique, il coche toutes les cases, et a déjà tenté des marques comme Puma, Hugo Boss, ou encore Camper. Parmi les marques séduites par les fibres vegan, on pourrait également citer les maisons françaises 1083 et Good Guys, la canadienne Matt & Nat, ou encore certains modèles de chaussures chez Veja (principalement la “Campo”) produits à partir de maïs. Bien loin d’être limitée, la mode vegan tend à attirer de plus en plus de marques, notamment par sa richesse créative et l’esprit responsable qu’elle véhicule. Car il semblerait qu’en matière de mode, l’éthique et le respect soient des valeurs fondamentales, mais surtout, universellement partagées.

Photographies : BASUS / SAVE THE DUCK / ROMBAUT

tommy
pour commeuncamion.com
Originaire de la région lyonnaise, Thomas est désormais parisien, après un passage à Tours pour ses études de littérature. Au-delà de son goûts pour les belles lettres, Tommy cultive un certain attachement à la mode, dans ce qu'elle a de plus large et de plus riche en même temps. De la découverte de petits créateurs aux dernières tendances sneakers, tout est sujet à l'intéresser. C'est aussi pour ça qu'il fait désormais partie de l'équipe Comme un camion.
FOLLOW US ON INSTA