Régis Pennel, fondateur du concept store L'Exception
Le retail de demain
2020.05.08 Fashion

La mode asiatique

S’il y a bien un milieu poreux, perméable à toutes les inspirations, c’est bien la mode. Chaque saison, des tendances nouvelles font leur apparition, se succédant année après année, et donnant à tour de rôle l’impression d’être un miroir de la société. Et si notre monde est fait de telle sorte que les cultures se complètent, les tendances le prouvent ! En témoigne la mode asiatique, qui a réellement fait son apparition en France dans les années 1980, et n’a eu de cesse d’évoluer. Grâce aux créateurs japonais, mais aussi coréens, elle a discrètement - mais durablement - bousculé les codes occidentaux, et s'est imposée comme un véritable laboratoire de tendances dont on aurait tort de ne pas s’inspirer ! Entre audace et qualité, petit tour d’horizon d’une mode aux contours bien définis !

mode asiatique
mode asiatique
La mode asiatique, un esprit audacieux

Qu’il s’agisse du Japon, reconnu pour la qualité de ses finitions, ou de la Corée, représentée par bon nombre de figures populaires, la mode asiatique est une mode qui ose ! Faisant de l’asymétrie ou des gros motifs des compagnons de création, on la retrouve de plus en plus sur nos podiums européens, et pour cause !

En effet, cet affranchissement de la régularité se conjugue avec une certaine neutralité qui rend l’association parfaitement équilibrée. Par exemple, la Corée est un pays fortement influencé par la culture occidentale, notamment américaine. Dans cette perspective, les inspirations pleuvent et se conjuguent à merveille avec l’esprit national. Entre formes géométriques imposantes et couleurs neutres, il n’y a qu’un pas !

Cela nous donne bien souvent des pièces entre casual et streetwear, dont la maîtrise des coupes n’est plus à prouver. Car s’il y a bien un élément qui distingue la mode asiatique, c’est bien la manière dont les vêtements sont taillés !

mode asiatique
mode asiatique
Des coupes singulières

La mode asiatique se définit par ce détail principal, qui, en réalité, lui donne toute son âme. En effet, entre des pantalons larges (dont certains nous rappellent le hakama, comme un effet bas de kimono), les jeux de drapé, ou les silhouettes amples (principalement en haut), les coupes asiatiques sont bien différentes de ce que nous avons l’habitude de trouver en magasin en Europe.

Et pour cause, qu’il s’agisse du Japon ou de la Corée, la mode asiatique prend à bras le corps la notion de confort, et la transfère vers une dimension plus stylistique, qui donne des pièces amples, mais bien coupées. C’est là toute la force de la mode asiatique !

Par ailleurs, loin des tons neutres, il n’est pas rare de croiser des t-shirts à message, mais aussi des couleurs relativement flashy. C’est tout simplement parce que la mode asiatique possède aussi une part d’excentricité revendiquée, qui permet de rendre ce rapport entre style et confort le plus équilibré possible.

Ainsi, on pourra aisément croiser un style composé d’un long trench, d’une chemise fluide à gros motif géométrique, ainsi qu’un pantalon à bas large. Cette maîtrise des coupes caractérise ainsi la mode venue d’Asie, qui sait parfaitement mettre en valeur des carrures, et qui s’impose comme une très bonne source d’inspiration à combiner avec le style occidental.

Une mode poreuse

Si, depuis peu, le blanc revient en force, le pantalon clair n’est pas une nouveauté pour la mode asiatique, loin s’en faut ! En effet, les marques locales sont forces de proposition lorsqu’il s’agit d’allier les contrastes, et de revisiter les classiques masculins d’une manière parfois surprenante, jamais sans un aspect épuré. Au-delà de l’exemple du pantalon blanc, il est vrai que les limites d’un style coréen semblent être étirables à l’infini. C’est cette même épure que l’on retrouve dans des marques et labels asiatiques comme Gerio, Comme des Garçons, ou encore ERROR. Ce dernier s’est fait connaître du grand public grâce à sa collaboration avec Puma, ou, en France, grâce à sa collaboration avec Orelsan dans le clip “Rêves bizarres”. Une pointe de streetwear, une bonne dose de minimaliste, la mode asiatique a réussi cette alliance entre le casual et l’atypique, avec, en prime, une ouverture sur le monde qui l’entoure.

Car oui, s’il y a bien un élément caractéristique de cette mode, c’est sa perméabilité aux inspirations environnantes. Typiquement, la plupart des marques asiatiques n’hésitent pas à proposer leur version des stéréotypes de genre. Des réinterprétations qui inspirent également les européens, sur les podiums, mais aussi en dehors. En somme, un échange de bons procédés inspirationnels, qui place la mode asiatique comme une actrice de taille sur le marché mondial. Tokyo, Shanghaï, Séoul, ça n’est pas par hasard si les fashion weeks de ces grandes villes attirent de plus en plus de monde.

Entre Beams, Jogung et Curly Co, la mode d’Asie est donc ce condensé de tout ce que personne ne semble oser faire, grâce à des associations atypiques, mais mesurées. Un alliage parfait entre la créativité et la subtilité, qui retranscrit très bien l’état d’esprit du continent, qui se démarque sans jamais se faire remarquer.

Photographies : 8seconds / WTAPS / Real Mccoy / COS / WACKO MARIA

Tommy
pour Commeuncamion.com
Originaire de la région lyonnaise, Thomas est désormais parisien, après un passage à Tours pour ses études de littérature. Au-delà de son goûts pour les belles lettres, Tommy cultive un certain attachement à la mode, dans ce qu'elle a de plus large et de plus riche en même temps. De la découverte de petits créateurs aux dernières tendances sneakers, tout est sujet à l'intéresser. C'est aussi pour ça qu'il fait désormais partie de l'équipe Comme un camion.
FOLLOW US ON INSTA